L’application correcte d’un pulvérisateur

Afin de lancer une nouvelle campagne de pulvérisation et d’effectuer une application correcte des produits, il est très important de prendre en compte certains aspects tels que l’état du matériel à utiliser, le dosage et la distribution précis, avant de commencer le travail.

Dans les questions liées à l’agriculture, certains termes sont très courants, tels que pulvérisation, application et fumigation. Cependant, bien que chacun ait une signification très différente, ils sont tous liés à la même activité.

Pour obtenir un développement optimal de tout type de culture, il est la plupart du temps nécessaire d’appliquer correctement plusieurs produits qui nous aident à minimiser les pertes qui pourraient être liées à la croissance des mauvaises herbes, des maladies et des parasites. Selon ce principe, l’efficacité des traitements aux pesticides dépend principalement de nombreux facteurs importants comme, par exemple, l’utilisation du moment idéal pour effectuer l’application du produit, le type de pesticide ou de fongicide utilisé, le dosage correct et, surtout, la distribution homogène sur le terrain.

D’autre part, chaque fois que vous envisagez de lancer une nouvelle campagne de fumigation, même si vous utilisez le meilleur pulvérisateur du moment (dans ce lien, vous trouverez plusieurs produits parmi lesquels choisir)Il est important que vous teniez compte de leur état, en effectuant l’entretien approprié pour leur bon fonctionnement. C’est pourquoi les professionnels recommandent d’examiner attentivement certains aspects importants, tels que les chaînes, les rotules, les tendeurs, les filtres, les pompes et la transmission.

Il est important de garder à l’esprit que dans tout jardin ou verger urbain, les pulvérisateurs sont l’un des principaux outils, et peuvent être utilisés à la main ou avec un sac à dos, selon le volume de travail à effectuer.

Ces outils, quel que soit le modèle ou le type, sont des appareils très précis, de sorte que leur entretien correct se traduira par le niveau d’efficacité qu’ils fournissent. Logiquement, un équipement de ce type en mauvais état ou sans entretien ne pourra pas donner une répartition homogène du produit sur les plantes ou le sol, de sorte que le dosage ne sera pas complètement bien fait.

Par conséquent, pour obtenir une plus grande efficacité des traitements phytosanitaires, il est essentiel de procéder à un entretien régulier des outils. En outre, il est important de considérer que, dans le cadre de la réglementation européenne, la nécessité de disposer d’équipements en parfait état est largement reconnue, notamment pour éviter toute atteinte à l’environnement et à la santé des personnes.

C’est pourquoi un système d’inspections périodiques obligatoires sur l’état des différents équipements d’application a été formalisé, avec pour objectif qu’ils puissent exécuter tous les traitements de manière sûre et optimale. Dans ce sens, il existe un règlement européen connu sous le nom de UNE 68-082-89 avec le titre « Guide pour la préparation, l’utilisation, l’entretien et la sécurité des pulvérisateurs agricoles ».

Recommandations pour l’entretien d’un pulvérisateur

Pour tirer le meilleur parti de votre pulvérisateur et pour longtemps, nous vous fournissons une série de recommandations et de conseils sur les règles de sécurité et d’entretien les plus couramment utilisées.

En général, toutes les recommandations d’entretien pour tout type d’outil ou d’équipement utilisé pour l’application de produits phytosanitaires ont un objectif clair, qui est de prolonger la durée de vie du pulvérisateur autant que possible pour assurer le bon fonctionnement des outils pendant l’exécution du travail. En outre, vous veillez à éviter toute fuite de rouille ou de résidus d’autres produits, ce qui affecterait évidemment les plantations et les cultures.

Il est fortement recommandé de dépressuriser l’équipement, de le vider complètement et de le nettoyer très bien avec de l’eau abondante après chaque utilisation. Vérifiez également que la buse n’est pas obstruée et, si elle l’est, utilisez uniquement de l’eau propre pour la déboucher sans avoir recours à un objet métallique pour vous aider, car cela pourrait endommager l’arroseur de façon permanente. Il est important de faire de même avec le filtre au cas où un colmatage se produirait avec ce composant.

En revanche, si vous remarquez que l’une des articulations ou des pièces mobiles est un peu coincée, il faut appliquer un peu de graisse ou d’huile pour faciliter le mouvement et permettre un fonctionnement optimal et plus fluide.

En revanche, si vous remarquez que la poignée est coincée ou que le filtre n’est pas propre, il faut relâcher la poignée et retirer le filtre en faisant un mouvement ferme vers l’extérieur pour l’enlever en vue de son nettoyage. Vous pouvez en profiter pour graisser les joints, si ce n’est déjà fait, et remettre tous les composants en place.

N’oubliez pas de vérifier que le réservoir intégré est correctement positionné et qu’il fonctionne correctement. Pour ce faire, le plus pratique est de placer une certaine quantité d’eau à l’intérieur et de vérifier qu’elle est bien la même que celle qui se reflète sur le compteur de cet élément.

Toutefois, après avoir pris connaissance de certaines des meilleures recommandations pour le bon fonctionnement de l’équipement, il est également important que, pour obtenir une application efficace du produit et éviter le gaspillage, les doses recommandées par le fabricant soient respectées. Par exemple, si vous travaillez avec des cultures d’une espèce dont les feuilles sont cireuses, comme certains types de poivrons et de choux, vous devez incorporer un bouillon qui aidera le produit à mieux se dissoudre et le traitement adhérera de manière homogène à la surface du verger et de la plante.

Enfin, il est fortement recommandé de toujours utiliser des équipements de protection qui nous permettent d’effectuer le travail correctement, tels que des lunettes de protection, un masque, des gants, entre autres. De cette manière, nous parviendrons à éviter l’intoxication due au contact du produit chimique avec la bouche, les yeux ou la peau.