Plante Kalanchoé : description et soins

Il existe de nombreuses plantes chargées de donner un aspect particulier aux espaces où elles se trouvent, favorisant la relaxation des personnes. C’est précisément à cela que sert le kalanchoé à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison, en plus d’avoir une esthétique attrayante, il s’intègre facilement à tout code de décoration.

Le kalanchoé est une plante scientifiquement connue sous le nom de kalanchoé blossfeldiana, qui appartient à la famille des Crassulaceae. Il est originaire d’Asie, d’Afrique et d’Europe. En outre, comme il s’agit d’un type de végétation qui nécessite peu de lumière et présente un attrait esthétique évident, il peut être utilisé dans n’importe quel espace intérieur.

La plante kalanchoe est considérée comme une crasse, ce qui signifie que ses feuilles ont un corps charnu, qui stocke une quantité essentielle de nutriments et d’eau pour subsister pendant la saison la plus chaude de l’année. Ce stockage est un mécanisme de défense naturel pour éviter de mourir lorsqu’il est exposé à des températures élevées.

Parmi les autres aspects intéressants de ce genre de plantes, nous avons qu’il y a 125 espèces qui composent sa famille. Toutes ont des caractéristiques distinctives, en termes de hauteur atteinte après la croissance, de floraison, de couleur et de forme des feuilles. Par exemple, il est possible de trouver des kalanchoes avec des feuilles vertes et des bords blancs ou rougeâtres, tandis que leurs fleurs peuvent être jaunes, blanches, orange ou d’autres nuances.

D’autre part, il y a la question de la culture, pour laquelle il faut veiller à la température ambiante, car toute perturbation pourrait ruiner la floraison. En fait, dans la plupart des pépinières, on modifie généralement le nombre d’heures d’exposition à la lumière, dans le but d’obtenir un taux d’humidité élevé. Floraison continue pendant tous les mois de l’année.

La plante kalanchoé : les soins à prendre en compte

Le kalanchoé se caractérise par un corps de grande résistance par rapport aux autres végétaux. En outre, son apparence est un peu rustique. Cependant, malgré ces caractéristiques pratiques, la plante nécessite une série de soins en ce qui concerne sa phase initiale, c’est-à-dire la période de culture, ainsi que la méthode d’entretien, qui, ensemble, lui permettront de se développer de manière saine. Ci-dessous, nous allons approfondir un peu plus le sujet.

A propos de la culture

Alors que le culture du kalanchoé est une tâche simple, il est également vrai qu’un tel travail nécessite l’accomplissement d’une série d’étapes.

Il faut tout d’abord garder à l’esprit que ce type de plantes a besoin de lumière pour se développer, mais qu’une exposition directe aux rayonnements solaires peut provoquer des brûlures sur les feuilles et leur détachement ultérieur.

Il est donc recommandé de placer les espèces de kalanchoe dans une zone à luminosité modérée pendant environ quatre heures par jour. Ce temps sera suffisant pour réaliser les processus de photosynthèse.

Le choix de la zone de culture est un autre aspect intéressant, car la taille de la zone de culture est très variable. cette plante peut dépasser un mètre de hauteur. L’idéal est donc que le terrain soit spacieux, afin que la plante ne soit pas limitée et que ses racines, sa tige et ses branches puissent se développer correctement. Bien sûr, certaines espèces ne mesurent que quelques centimètres de haut, et peuvent être placées dans des pots (si vous cliquez ici, vous trouverez plusieurs produits parmi lesquels choisir).

Enfin, il est nécessaire de traiter le sol où la plante sera plantée. S’il s’agit d’un terrain extérieur, il est recommandé de le traiter à l’aide de Labourer la surface pour ameublir le sol. De cette façon, les nutriments seront éliminés et pourront être plus facilement absorbés par les racines. De même, cette étape s’applique au kalanchoé planté dans de petits récipients.

A propos de l’entretien

Toute plante nécessite un entretien et le kalanchoé ne saurait faire exception. En ce sens, si vous voulez que votre espèce ait une longue vie et soit toujours pleine de vitalité, vous voudrez fertiliser le sol, arroser, tailler la plante et enfin la faire se reproduire.

En ce qui concerne la fertilisation du sol ou du substrat utilisé pour la culture de la plante, il s’agit d’une étape qui doit être effectuée au moins deux fois par an, de préférence au printemps et en été. L’idéal est d’acquérir un produit qui est responsable de l’amélioration de l’enracinement d’une absorption rapide des nutriments et ainsi obtenir une floraison réussie.

Il y a ensuite l’arrosage, qui est l’étape la plus intuitive de l’entretien de la plante, puisqu’il n’y a pas de moment précis pour le faire. Vous devez uniquement être attentif aux conditions du sol ou du substrat utilisé pour la plantation, c’est-à-dire essayer autant que possible de maintenir une humidité correctesans saturer les racines. Ainsi, dans le kalanchoe, l’irrigation devrait se produire modérément, mais constamment, surtout pendant la saison estivale.

D’autre part, il y a la stimulation naturelle du processus de croissance de la plante par la coupe de certaines de ses branches et feuilles sèches. Pour ce faire, il suffit de tailler le kalanchoé. C’est une tâche qui doit être effectuée deux fois par an.

La dernière partie de l’entretien de la plante kalanchoé dépendra de sa reproduction, donc une fois que la plante est complètement développée, vous pouvez la multiplier en coupant certaines de ses branches et en les faisant pousser. Tout cela, par le biais d’un processus de découpe.

Pour soigner une plante kalanchoé vous n’aurez pas besoin d’être un expert en botanique, car il s’agit d’un type de végétation qui nécessite des étapes simples pour sa culture et son entretien. En fait, vous pouvez faire une recherche sur Internet sur la façon dont la floraison se produit chez le kalanchoé, sur ce qu’est la fleur de kalanchoé, entre autres aspects que vous jugez pertinents. Vous obtiendrez ainsi les informations dont vous avez besoin pour maintenir vos plantes en bon état.